Lettre du Père Cabanac  

Lettre du Père Cabanac aux paroissiens d’Arles et à tous.

 

 

Nous vivrons les 19 et 20 novembre prochains la clôture de l’année de la Miséricorde comme un envoi. La miséricorde n’a pas de point final.

Entourés des confirmés de l’année avec notre archevêque, nous nous laisserons touchés par l’Esprit du Père et du Fils pour être des missionnaires de la joie et du pardon.

Pardon et joie doivent être annoncés à temps et à contretemps à nos contemporains ici et ailleurs.

Dans ce « monde désenchanté » et parfois sans espérance le message de l’Evangile est plus que d’actualité. Il est une Bonne Nouvelle.

Le Christ nous envoie chacun et ensemble en mission dire les « merveilles de Dieu ».

Les merveilles sont nombreuses. Je n’en prends que deux : le pardon et la joie empruntés à la prière de saint François d’Assise :

 

 

« Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix.

Là où est la haine, que je mette l’amour.

Là où est l’offense, que je mette le pardon.

Là où est la discorde, que je mette l’union.

Là où est l’erreur, que je mette la vérité.

Là où est le doute, que je mette la foi.

Là où est le désespoir, que je mette l’espérance.

Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.

Là où est la tristesse, que je mette la joie. »

 

***

 

Samedi 26 novembre à 15h30 nous nous retrouverons à l’église de l’Emmanuel pour préparer la mission paroissiale qui aura lieu à l’automne 2017.

Cette assemblée paroissiale nous concerne tous.

Elle nous permettra de découvrir comment chacun sera acteur de l’annonce de la foi sur cette ville d’Arles. Vous me direz peut-être mais « je suis déjà un missionnaire ». Certainement, mais il est bon de savoir ce que l’on fait et de découvrir ce que l’on pourrait encore mieux  faire.

L’Evangile pour beaucoup reste un inconnu. Pour d’autres, il est devenu un livre d’histoire ou un roman du passé.

L’Evangile, c’est le Christ vivant. Et le Christ est notre Ami et notre Sauveur.

Comment vivrons-nous cette mission paroissiale ? C’est ce que nous découvrirons le 26 novembre prochain.

Pourquoi avec le conseil pastoral ai-je demandé aux pères lazaristes de nous guider dans cette mission ?

Les pères lazaristes ont une mission spécifique. Leur congrégation fondée par Saint Vincent de Paul est au service des paroisses et des diocèses pour aider les baptisés, les prêtres, les diacres, les religieux et religieuses à raviver la foi de leur baptême et pour mieux discerner les semences de l’Esprit dans les cœurs de nos contemporains qui vivent parfois comme si Dieu n’existait pas.

Dans notre société profondément sécularisée des jeunes et des adultes attendent une parole de joie et de pardon. Ils espèrent. Mais qui leur apportera la lumière de ce monde nouveau que le Christ est venu apporter au Nom du Père ? Ce monde nouveau c’est le Royaume de Dieu où paix, pardon, justice, bonté, réconciliation, espérance se conjuguent au présent.

Préparons nos cœurs et nos esprits à cette mission paroissiale et confions-la à Saint Jean Paul II le grand évangélisateur du XXème et du  XXIème siècles.

 

***

 

A vous tous, je vous dis au 26 novembre prochain. L’avenir de l’annonce  de l’Evangile à Arles est entre nos mains.

 

 

En la fête de saint Vincent de Paul

Le 27 septembre 2016

Père Stéphane CABANAC

Curé-archiprêtre d’Arles

 

© 2017 AJ